DANS LES NUAGES

DANS LES NUAGES

Au petit matin, à peine réveillée, 
Je regarde par la fenêtre, dehors les gens s’animent 
Je lève les yeux vers cette mer bleue 
Et je vois quelques nuages qui dansent dans les cieux.

Alors, j’ouvre la fenêtre, et je monte sur le bord du balcon. Je déplie mes ailes, plus rien ne me retient sur le sol.
Je m’envole vers ces personnages en mousse d’eau Que personne n’ennuie tout là-haut.

Et je m’élève, m’élève dans l’atmosphère 
De plus en plus vite pour ne pas tomber. 
Je veux atteindre ce paradis blanc 
Pour enfin me reposer et rêver.

Je sens la chaleur qui me porte 
J’approche de mes amis qui se regroupent à mon arrivée. 
Je n’ai qu’à choisir mon aire de jeu 
Pour ce moment qui en rendrait plus d’un heureux.

Parle-moi petite nuée mystique De tes dieux qui se dévoilent dans ton paradis. 
Sais-tu pourquoi tu restes toujours en suspension ? 
Je crois, pour toujours plus attirer notre attention.

Alors je danse, danse dans vos formations 
Je rêve, rêve avec vos horizons. 
Je regarde vos amours qui se mélangent dans vos bonheurs Et croise cet arc-en-ciel qui m’attend pour m’habiller de ces couleurs.

Au fil de mon voyage, je croise différents éléments. 
Le vent caresse mes cheveux, l’eau nourrit mes envies. Parfois, je rencontre le feu, dans ces éclairs qui sont de passages 
Qui traversent le temps et éclairent nos vies.

La mienne reste loin de moi 
Je n’ai pas envie de la retrouver. 
Alors je m’allonge dans mon grand lit blanc 
Et dans ces instants, je me laisse bercer.

Dans cette plénitude, je regarde ces petites fourmis Qui s’activent en bas 
Mais ma vision se trouble avec leur brouillard. 
Je me dis alors, que je suis bien mieux au clair de vos plumes 
Et que je ne veux plus subir, Les affres des Hommes qui se consument.

Hélas, la journée touche à sa fin 
Les nuages me laissent encore un moment de solitude, 
Pour regarder la beauté d’un soleil rougeoyant qui se couche 
Mais je m’apprête déjà à redescendre 
Et à retrouver mes habitudes.

Alors, je plonge dans le vide Pour un petit coup d’adrénaline Et garder toujours plus la tête dans les nuages 
Quand viendra le moment de toucher terre.

Tous droits réservés: Caroline Becker/Hugues Facorat Edition.
" Au nom de l'Amour '' recueil paru le 18 décembre 2015

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 27/12/2016